All for Joomla All for Webmasters

 


Les femmes sont largement majoritaires à souffrir de douleurs chroniques, sans que l’on sache vraiment pourquoi. De récentes études viennent toutefois de montrer que les réponses neuronales sont différentes pour les deux sexes, ce qui suggère de développer des antidouleurs spécifiques pour chaque cible. Une véritable gageure, alors que la très large majorité des études sur le sujet sont paradoxalement menées chez la souris mâle.

Les femmes sont-elles plus sensibles à la douleur que les hommes ? De nombreuses études ont montré qu’elles sont plus nombreuses à souffrir de douleurs chroniques (migraine, mal de dos, ostéoarthrose…), sans que l’on puisse véritablement l’expliquer. Seraient-elles plus susceptibles de développer des maladies dont la douleur est le principal symptôme ?  Ont-elles un seuil de tolérance plus bas ? Ou se plaignent-elles simplement plus souvent que les hommes dans les études épidémiologiques ?

Récemment, une nouvelle piste a pourtant émergé : les mécanismes physiologiques dans les circuits de la douleur seraient différents entre les deux sexes. Une étude de 2015 publiée dans la revue Nature Neuroscience montre ainsi que la douleur est bloquée chez les souris mâles dont le fonctionnement de la microglie (des macrophages de la moelle osseuse responsables de la transmission de la douleur dans le système nerveux) est entravé. Mais lorsqu’on mène l’expérience avec des souris femelles, celles-ci ressentent toujours la douleur. Chez ces dernières, la transmission de la douleur incomberait plutôt aux lymphocytes T, un type de cellule immunitaire complètement différent.

.


NEWSLETTER

Inscrivez-vous et restés informés.

[mc4wp_form id="887"]

RECHERCHER

ANCIENS ARTICLES

NOUVEAUTE

Aucun mot-clé

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE